« Je suis mère !!!

Je dois sourire, même si je suis triste…

Je dois consoler, même quand c’est moi qui ai besoin de consolation…

Je dois être forte, même quand ma force est à sa fin…

Je dois rire, même quand j’ai envie de pleurer…

Je dois travailler, même quand je suis fatiguée…

Je dois toujours être prête, pour mes enfants, même si je suis malade… »

Le terme « souffrance » apparaît dans la Bible pour la 1ère fois dans le livre de la Genèse 3:16 « Je rendrai abondante la souffrance de tes grossesses ; tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi ».

phil hearing 42LLGP QPj4 unsplash

C’est une bénédiction d’être mère mais parfois ça fait mal :

  • Quand on est mère d’un enfant non né : grande doit être la douleur, l’angoisse ressentie par ces mères qui n’ont pas pu avoir d’enfants ou dont l’enfant est mort-né. Exemple de Anne, stérile, implorant Dieu pour avoir un enfant. (1 Samuel 1:9-19)
  • Quand on perd un enfant de façon tragique (accidentellement ou à la suite d’une maladie) comme ce fut le cas de la femme de Job qui a perdu ses 7 fils et 3 filles (Job 1:18-19).
  • Quand on élève seule son enfant (célibataire, divorcée, veuve), luttant pour faire face aux défis du quotidien. Exemple de Marie, la mère de Jésus, qui a dû élever seule son fils Jésus après la mort de Joseph.
  • Quand votre enfant quitte le droit chemin et se retrouve face à des dangers (tels que la drogue, l’alcool, sexe…). Exemple du fils prodigue qui quitte le domicile familial et revient quelques temps plus tard, le cœur repentant. (Luc 15:11-21)

Dans toutes ces situations n’oublions pas que notre Dieu est puissant. C’est le Dieu de consolation, de délivrance et d’espérance.

Ne cessons jamais de prier pour nos enfants, d’élever leur nom vers le ciel. Les prières d’une mère peuvent faire la différence, et elles le font. 1 Pierre 5:8 « Soyez sobres, veillez ! Votre adversaire le diable rode comme un lion rugissant, cherchant qui dévorer »

N’abandonnons pas ! Prenons toute cette douleur et déposons-la au pied de la croix.

Continuons à refléter Jésus, à être une mère qui fait des disciples.

Ephésiens 3:20-21 : « Or, à celui qui peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons, à lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles ! Amen ! »

Feuille d'annonces du 08 Mai 2021

Emportez-la partout avec vous ...